Coach VS Coach ?

Le Préparateur Physique @vladimir_kojak et BHC, préparateur physique et doctorant en thèse (sociologie du sport)

Le FitGame a permis un développement à l’extrême du métier de coach. Comme toute évolution, il y a aussi des soucis qui se développent en parallèle : les excès. La question qui se pose réellement est : comment cela se fait que les coachs sans diplôme continue d’exister et d’être payé ?

Le CQP et le BP JEPS sont actuellement les diplômes qui reviennent le plus si l’on veut devenir « coach ». Lorsque l’on s’intéresse à la formation de coach sur les réseaux, se sont ceux qui reviennent prioritairement. Ensuite, deux catégories de personnes sont mise en avant (par les critiques) : les youtubeurs et, les vendeurs de produits se disant coachs.

Soyons clair, le véritable soucis vient du fait que certains « pseudos » coachs ont aussi des résultats ! Sinon, personne ne payerais ces personnes non-diplômées. De plus, certains coachs diplômés escroquent les clients et, sont très mal formés. Certains noms reviennent généralement, notamment dans le monde du Body (nous ne les nommerons pas ici par crainte de représailles car ils ont le pouvoir dans ce milieu). En revanche, les témoignages se font de plus en plus entendre : des mois de retard sur de simples programmes, décalage total entre la réalité du coaching et les programmes peu individualisé qu’ils proposent, …

Face à cela se développe un type de coach peu cher et non-diplômés qui pourtant vont réellement s’occuper du client et, avoir des résultats. Ainsi qu’un grand nombre de pseudos-coachs n’ayant ni qualification ni, résultats auprès du client ! Le soucis majeur provient en réalité de la formation même de coach qui n’intègre pas assez la dimension humaine. Cependant, est-ce réellement le rôle de la formation de former les coachs au niveau psychologique ?

Cet article est-là pour créer un débat sur le groupe Facebook Fitness nations ( https://www.facebook.com/groups/FitnessNationsMusculationNutrition/ ) et vous inviter à transmettre votre pensée sur le sujet. Nous pouvons vous prouver que le diplôme est le plus important dans la formation d’un coach. Et nous pouvons vous prouver que c’est l’expérience qui est déterminante. Comme toujours, la science est ambiguë. Quelle est alors votre place dans ce débat ?

Le métier du coaching est en perpétuelle évolution. Ce métier fait rêver, il est aussi détesté et fait peur. Il faut dire que le coach devient de plus en plus le « médecin » personnel. La question qui revient est bien évidemment la confiance que l’on a dans les coachs. Nous voulons donc créer sur le groupe Facebook un débat, n’hésitez pas à poster votre avis !

– Préférez-vous un coach diplômé ou un sportif passionné qui connaît bien le métier de coach par expérience ?

– Expérience ou diplôme ?

– Personnellement, comment vivez-vous les coachings ? Avez-vous eu des déceptions ? Pourquoi ?

Sportivement !

BHC, Benjamin Hennequin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *