Le surentraînement ou coup de fatigue ?

ads

« Je suis un peu fatigué, j’ai fais 5 entraînements cette semaine, je crois que je suis en surentraînement… » Non ! je t’arrête tout de suite, il en faut un peu plus quand même pour être en surentraînement !

Bien sûr votre corps ne va pas vous prévenir avec une petite sonnette pour vous dire : « coucou ! ça y’est tu es surentraînement ». Les symptômes peuvent mettre plusieurs semaines avant de se faire ressentir.

Nous allons vous expliquer quand, comment et surtout comment éviter d’être en surentraînement.

Qu’est ce que le surentraînement ?

Le surentraînement n'est pas à prendre à la légère

Le surentraînement ou « overtraining » (en anglais, ça fait plus cool) est une extrême fatigue physique et psychologique qui entraîne une forte baisse des performances dû à un excès de pratique sportive par rapport a ses capacités.

Quelles en sont les causes ?

Si le surentraînement à un effet sur tout le corps, il n’est pas dû qu’à l’entraînement musculaire.

Les causes peuvent être multiples :

  • Trop d’intensité ou de fréquences
  • Carences, mauvaise alimentation
  • Stress ou surmenage
  • Manque de sommeil…

Liste non exhaustive.

Les symptômes du surentraînement

Les symptômes du surentrainement sont comme les causes : multiples

Les symptômes ne sont pas les mêmes chez chaque sportif, en plus d’une baisse des performances et d’une grande fatigue, il peut ressentir différents symptômes comme :

  • Des douleurs musculaires ou articulaires.
  • Un manque de motivation.
  • Un manque d’appétit (avec perte de poids).
  • Des troubles du sommeil.
  • Des troubles de l’humeur.

Liste non exhaustive.

Pour être sûr de son état, la consultation d’un spécialiste est obligatoire.

Les remèdes

Si le repos est la seule solution efficace pour récupérer, améliorer son alimentation peut être aussi à l’ordre du jour. Cela permet de remettre le système musculaire et articulaire sur de bons rails.

Selon le niveau de fatigue, le repos nécessaire peut durer de quelques jours à plusieurs semaines. Le retour à l’entraînement se fera progressivement. L’intensité devra être adapté, bien sûr, pour ne pas retomber dans les mêmes travers.

Comment éviter le surentraînement ?

Votre médecin peut vous aider à diagnostiquer le surentraînement et à vous en guérir

Nous ne pouvons pas diagnostiquer le surentraînement autrement que par le ressenti du sportif. Il doit donc écouter son corps et remarquer si il a les symptômes indiqués plus haut (troubles de l’humeur et/ou du sommeil, courbatures persistantes, perte de motivation…) et en parler à son médecin.

Il pourra lui prescrire des tests d’effort, électrocardiogramme et autres tests pour vérifier ses constantes et voir les irrégularités.

Les conseils de Fitness Nations

  • Le premier conseil est de se fixer des objectifs réalistes qui correspondent à votre niveau. C’est la base du sport santé qui permet de conserver une bonne santé et évite les blessures.
  • Ne négligez pas la récupération et programmez vous des périodes de repos.
  • Notez vos performances dans un carnet d’entraînement ou dans une application.
  • Analysez régulièrement vos performances.
  • Contrôlez vos variables chez votre médecin (cardiaque, test d’effort).
  • Alimentez-vous et hydratez-vous correctement en rapport avec votre activité.

En cas de doute, n’hésitez pas à vous reposer et consultez votre médecin.

Surtout ne négligez pas les petits signaux que votre corps vous envois, il est votre allié !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.